Accès rapide :
Politique d'accessibilité
Aller au contenu
Aller au menu

Exposition Lapsus. 2011

portrait artiste

Francesco Passaniti a exposé une sélection de tableaux béton dans son atelier d'Ivry. L'occasion de découvrir une nouvelle facette de ce plasticien expert en la matière. Monbeaubeton est allé le rencontrer.

MonBeauBéton : Le béton est depuis toujours votre matériau de prédilection. D'où vient ce goût pour cette matière minérale ?

Francesco Passaniti : Je travaille le béton parce que c'est une manière d'embellir mon environnement sans le dénaturer. Sa minéralité m'interpelle parce que je suis né, et que j'ai grandi dans une région où la nature est omniprésente. La Calabre dont je suis issu est faite de sable et de roche.

MBB : Comment expliquez-vous le rapport si particulier que vous entretenez avec cette matière ? 

FP : Je transforme cette matière en lui faisant jouer d'autres partitions que celles qu'elle interprète dans la nature. Lorsque je vois un corps physique, j'ai besoin d'en connaître ses secrets, ses propriétés, sa forme, sa masse, sa température. J'ai besoin de le toucher, d'en sentir les vibrations. Mon travail naît toujours de la matière. Le béton a été une rencontre qui a comblé ce goût pour la présence physique. Il est polymorphe, minéral, résistant et pérenne. Il peut être imposant, minimal, poétique et subtil.

MBB : Vous exposez quatre séries de tableaux en béton. Pouvez-vous nous expliquer pour chacune d'elle, quelles ont été les sources de votre inspiration ?

  • ULTRACHROME : L'ultrachrome est né avec l'idée d'utiliser une seule couleur de béton, en lui donnant par des spécificités d'application, la possibilité de vivre la lumière. Ces tableaux changent de dimension avec les variations de lumière
  • NOEUDS : J'ai toujours été admiratif de la dynamique des nœuds routiers .C'est l'indication de fluidité du mouvement. J'aime le rythme répétitif et presque perpétuel donné par ces matrices.
  • CHRISTAL : Tout geste dans l'espace ou sur un quelconque support laisse une traînée, une trace. Christal est la récupération de ces gestes, de ces mouvements, de ces actes. Je mémorise sur ces tableaux ce passé et le renvoie dans le présent, voire le futur.
  • LAPSUS : Le lapsus est une erreur qui substitue involontairement un mot à un autre. Dans mon travail le lapsus est de substituer à l'amour la déchirure, non pas d'une manière sentimentale, mais sous forme de constat.

LAPSUS / Exposition du 14 au 26 juin 2011. Atelier Francesco Passaniti. 34 ter rue Ampère / 22 passage Bourdeau. 94200 Ivry sur Seine.

Téléchargements :


Navigation :